RĂ©union du 16 janvier 2015

Monsieur Jean Pierre BAUX remercie la cinquantaine de personnes présentes, et particulièrement le Vice- Président M. Jean GRAZI, qui cette année encore nous accueille à la Maison de la Corse, et adresse à tous ses meilleurs vœux pour l’année 2015.

FORUM MAIRIE DES 9ième et 10ième ARRONDISSEMENTS DE MARSEILLE  les 9 & 10 OCTOBRE 2014


Comme les années précédentes,  une quinzaine de membres de l’AFDET se sont  relayés pendant ces deux journées pour recevoir les élèves des classes de  troisième  de 12 collèges des  arrondissements 9,10,11 et 12ième de Marseille afin de compléter les informations recueillies lors des visites des stands des lycées professionnels et CFA présents. Ces rencontres sont toujours très positives et répondent parfaitement aux objectifs de l’AFDET.

CHALLENGES AFDET 2015


Cette année nous avons choisi les métiers du TOURISME D’AFFAIRES, et nous avons reçu l’inscription d’une douzaine de collèges. Lors de notre prochaine assemblée générale du 24 mars 2015, le conférencier de notre diner débat sera Monsieur Jean Luc MICHAUD, ancien Directeur National du Tourisme, ancien Chef de l’Inspection Générale du Tourisme, Président de l’Institut de Formation du Tourisme.


D. P. 3


Nous essayons de développer nos relations avec les collèges afin  de répondre à leurs demandes pour les D.P.3 qui sont également concernés par les challenges.

PRIMO ARRIVANTS


Notre rôle consiste à aider l’Éducation Nationale afin  de faciliter l’insertion de ces élèves, soit par des rencontres dans l’établissement scolaire afin de dialoguer avec eux sur le civisme ou le mode de vie en France, comme l’ont  fait M.CAUCHI et M. POISAT, soit en leur faisant découvrir la ville.  
Actuellement le CASNAV est en restructuration, sous le pilotage de Patrice Gros, IA.DASEN adjoint des Bouche du Rhône. Un groupe de travail doit se mettre en place pour définir de nouvelles modalités d’accueiI  et de prise en charge de ces jeunes. Il est question de positionner chaque CIO dans son  territoire comme lieu de premier accueil. Le partenariat avec l’AFDET, en particulier sur le volet parrainage doit pouvoir être consolidé. Il y a environ 300 primo arrivants dans les Bouches du Rhône. Une réunion doit se tenir en février avec l’AFDET de la région sur ce sujet.

GESTION DES C.E.T. par Madame CAMBON


Les mandats en cours arrivent à expiration fin 2015. Madame CAMBON prépare actuellement le renouvellement en  rapprochant les formations professionnelles par secteur géographique des CET actuellement en mandat. Une enquête à partir de ce rapprochement va être envoyée aux chefs de travaux et Inspecteurs de l’Éducation nationale des formations professionnelles, avec lesquels ils travaillent le plus.  Mme CAMBON prépare également la mise  en  ligne d’un formulaire  de satisfaction pour les C.E.T. Dans ces conditions les adresses courriel de tous les C.E.T. sont indispensables afin de pouvoir les contacter,  il est  donc nécessaire de faire passer le message, afin  que tout changement soit communiqué à Madame CAMBON.(anne.cambon@ac-aix-marseille.fr)
LYCÉE CELONY


Nous avons eu le plaisir d’accueillir Monsieur Régis CRESPIN, qui vient de prendre la direction de PROVENCE FORMATION organisme dont le Lycée CELONY fait partie et bien entendu il souhaite continuer le partenariat avec l’AFDET., et développer les relations Ecole/entreprise.
Madame Catherine NGO NHON HIEN rappelle que la journée interprofessionnelle se déroulera le 23 avril 2015 et bien entendu les membres de l’AFDET C.E.T. ou non seront présents comme chaque année, soit pour animer des ateliers soit pour des conférences.


CONTACTS AVEC LES ARMÉES


Monsieur J.P. BAUX est en contact permanent avec les trois armées et sert d’intermédiaire entre ces dernières et le bureau national, et a ainsi permis à des militaires de devenir C.E.T. dans diverses branches d’activité.
A la demande de M. Denis HERRERO concernant les jeunes collégiens, M. BAUX précise que des rapprochements existent déjà entre les armées et l’Éducation Nationale, mais bien entendu il faut une vraie volonté nationale avec des moyens. L’armée est une  des structures qui recrute le plus.


INTERVENTION  DE M. MARTINETTI , Ancien  Président de la cité  européenne de la culture et du tourisme durable


M.MARTINETTI  professeur associé à la Sorbonne,  a créé la Cité Européenne de la Culture  et du Tourisme Durable, qui accompagne les acteurs du développement durable et du tourisme.
Cette cité organise les 25 et 26 juin 2015 au Centre de Congrès de Gréoux les Bains,  deux journées multimédia consacrées à l’EAU,  les ÉNERGIES, le CLIMAT et le PATRIMOINE.
Il s’agit d’un  évènement local et global qui va toucher la région, mais également l’Europe et le monde sur le tourisme durable qui présentera un programme comprenant notamment :
.    La diffusion en ligne de 21 courts métrages,
.    Un salon des nouveaux marchés du développement durable (stands, animations, présentations), afin  de toucher un  large public, des scolaires, des universitaires.
.     des rencontres, des échanges sur tous les problèmes concernant les diverses ressources, le climat    et le patrimoine en vue d’arriver à un  tourisme durable.
Ces deux journées peuvent constituer une possibilité de développer un partenariat avec les institutionnels, les entreprises, le monde de l’éducation etc…

INTERVENTION  DE M. KASTLER CONCERNANT LES CLEE(COMITES LOCAUX ECOLE ENTREPRISE)


Le groupe est composé de Messieurs ABGRALL,  DE VARGAS, INGOGLIA, KASTLER, PICHOT, JEUNE .
Deux objectifs seraient dans l’immédiat :

  1. De soumettre à l’AFDET nationale, un  dossier lui permettant de suggérer au Ministère de l’Éducation Nationale de soutenir  le développement des CLEE y compris en terme de moyens.
  2. De préparer un  projet d’accord  AFDET/CLEE afin  que l’AFDET et ses membres puissent participer aux actions menées et réciproquement

              
Après plusieurs rencontres entre  les membres des CLEE de l’Académie et du chargé de mission à  la DAFPIC un dossier a été préparé avec un  état des lieux national des CLEE, ainsi qu’un  projet de transmission au Président de notre section portant sur un  accord AFDET/CLEE à discuter et finaliser avec le DAFPIC et l’U.P.R.
Le groupe propose également à la section d’établir un  tableau des différents secteurs d’activité et les centres d’intérêt de chacun  d’entre nous afin de mieux communiquer ensuite.
Il ressort d’un  état national des CLEE qu’il existe 117 comités dans 10 académies (sur 28).
Une CHARTE des CLEE  a déjà été travaillée, et un projet de lettre est prévu pour l’AFDET nationale.

Les CLEE sont co-animés par un  chef d’établissement et un chef d’entreprise qui doivent travailler ensemble avec les mêmes objectifs. Les membres des CLEE sont des personnes volontaires NON institutionnelles et doivent faire le lien avec les membres de l’AFDET.
Si l’on parle souvent de l’école qui doit développer les valeurs républicaines et l’enseignement général, on parle très rarement de l’enseignement professionnel ; les CLEE pourraient alors être des lieux de discussion.
L’AFDET pourrait nommer un  référent qui serait l’interlocuteur privilégié des CLEE, et pourrait participer au Comité de Pilotage et décider des actions à mettre en œuvre ; ce référent serait le relai pour mobiliser ses collègues avec mission d’informer régulièrement les membres de l’AFDET dont il pourrait obtenir un soutien supplémentaire et agir en synergie avec les CLEE, et informer ces derniers des actions que nous pourrions mener.
Concernant les moyens financiers, peut-être faudrait-il faire appel à la taxe d’apprentissage.
M. DE VARGAS qui a déjà participé dans les CLEE des transports internationaux précise que tout repose sur des personnes dont certaines sont plus motivées que d’autres pour s’engager ; certains CLEE fonctionnent à merveille car il y a une osmose entre l’Éducation Nationale et les professionnels qui s’impliquent, alors que dans d’autres comités, il y a des carences chez les professionnels.
Nous devrions réfléchir pour savoir ce que nous pourrions apporter à condition que les partenaires concernés valident la démarche.

TEXTE de l’EXPOSÉ DE M. Denis HERRERO (Service Académique d’Information et d’Orientation)
(Intégralement rédigé par ses soins)


Denis Herrero présente ses vœux à tous les membres de l’AFDET, au nom de Monsieur le recteur (Bernard Beignier). Ces vœux sont exprimés dans un  contexte particulier : du chaos (évènement à Paris et plus proche à Marseille), à un espoir né de ce soulèvement populaire.
Nous vivons sans doute une période qui fera date et constitue  autant de signes positifs pour demain. Cette période appelle la vigilance de tous,  et la responsabilité de tous.
 Avec ces évènements, l’éducation revient au-devant de la scène. « nous sommes tous les garants des valeurs républicaines, nous sommes les ciments du vivre ensemble, nous sommes les garants du projet de société »
Somme toute, c’est un  message d’espoir qui est porté par le CSAIO dans un  contexte, où plus que jamais il nous faut lutter contre toutes les formes d’inégalités, d’injustice, d’abandon qui peuvent naitre de notre société, de notre école.
Dans le prolongement de la loi n°2013-595 du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République,  la refondation de l’orientation est cette fois  clairement engagée.
La loi 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale parachève les actes de décentralisation, et consacre une nouvelle politique partenariale État-Région dans chacun des territoires : le service public régional de l’orientation tout au long de la vie (SPRO).
Une nouvelle dynamique est impulsée : renforcer la compétence à s’orienter,  développer une culture économique et l’esprit d’entreprendre.
« Les actions partenariales conduites par les acteurs économiques et sociaux sont essentielles pour l’orientation, la formation, et l’insertion sociale et professionnelle des élèves. Ces partenariats locaux sont renforcés, structurés, coordonnés et largement diffusés afin que l’ensemble des élèves en  bénéficient. Ils viseront notamment à mieux faire connaitre le monde économique, le monde de l’entreprise et les métiers, ainsi qu’à développer le goût d’entreprendre et l’esprit d’initiative » (extrait de la circulaire de rentrée 2014)
Quels pourraient-être les leviers d’actions ?
L’instauration du parcours individuel d’Information, d’orientation et de Découverte du Monde Économique et professionnel (en expérimentation dans les académies et généralisé à partir de la rentrée 2015 constitue un  enjeu important
Nb : le PIIODMEP remplace le PDMF (parcours de découverte des métiers et des formations) en élargissant le parcours à l’appréhension du monde économique et professionnel.
Il y a lieu de penser au renforcement des partenariats entre l’académie d’Aix Marseille et l’AFDET pour construire, de véritables parcours itératifs de découverte, de rencontre,  d’échanges, avec le monde économique et professionnel dans chaque territoire. Il y a lieu également d’encourager le changement des pratiques pédagogiques en développant la contextualisation des enseignements en collège (par exemple : concevoir des enseignements en prenant comme support le contexte professionnel local ). Le PIIODMEP se construit en effet dans le cadre des apprentissages. Il est prévu d’intégrer un représentant de l’AFDET au comité de pilotage  du PIIODMEP.
Enfin, Denis Herrero rappelle combien le « livre blanc – propositions d’actions pour l’enseignement technique » publié  en 2007 par l’AFDET  l’a inspiré. Il était déjà question de parcours individualisés, pédagogie inductive-pédagogie de l’action (initiative, créativité), outil de positionnement (par compétence), portfolio, intégration des disciplines générales dans les domaines de certification, alternance de qualité, souplesse dans les ingénieries de formation, organiser la formation continue tout au long de la vie (mieux articuler les voies FI/FV/VAE).
Il rappelle l’expérimentation déployée dans l’académie de modularisation de la formation en CAP dans un  objectif de lutte contre le décrochage scolaire.
La logique très positive du découpage des diplômes en unités doit être menée à son terme. La nature des unités  doit être revue par référence à des « blocs de compétences » caractéristiques des situations de travail et non par rapport à des disciplines d’enseignement.

Il rappelle enfin les questions qui se posent encore sur la certification des blocs de compétences (une délégation de la DGSCO, doit venir rencontrer prochainement le  recteur et les acteurs de cette expérimentation sur cette question).
N .B. Madame la Ministre souhaite encourager la certification des blocs de compétence. Dans un  courrier récent de la DGESCO,  il est encouragé « la souplesse réglementaire », indispensable dans ce cadre de la stratégie de lutte contre le décrochage scolaire. La modularité est citée en exemple.


*************************


La discussion a pu se poursuivre autour du buffet qui a clôturé cette matinée très riche en informations et en projets qui permettront à la section de l’AFDET des départements 13,04 et 05 de poursuivre leurs différentes missions.

 

                                                                                                                    Juliette OSTY